L'OEIL DU CYCLONE

Carnet de création

Vous trouverez ici quelques textes qui nourrissent notre pensée et qui influenceront à leur façon la création de l'Oeil du Cyclone.

"Un peu comme dans l'anecdote de la grenouille qui se laisse ébouillanter quand on augmente graduellement la température de l'eau, la société a lentement sapé le charme merveilleux et unique de l'enfance, qu'elle a redéfinie de sorte que leurs cerveaux immatures s'épuisent à tenir le rythme. On parle souvent, à ce propos, de "guerre contre l'enfance".

(...) Récréons et honorons l'enfance.

Nos enfants ont toute la vie devant eux pour être des adultes et faire face à la complexité de la vie, mais ils n'ont qu'une période très courte et fugitive pour être des gosses - des gosses qui aiment faire les idiots et s'amuser.

L'enfance a un rôle essentiel. Ce n'est pas "qu'une phase à traverser". Elle est là pour protéger et permettre aux jeunes esprits de se développer afin d'en faire des adultes heureux et en bonne santé. Quand la société s'en prend à l'enfance, les jeunes cerveaux réagissent. En leur offrant un équilibre et en prenant l'initiative, nous faisons à nos enfants le plus beau des cadeaux."

 

Publié à l'origine sur raisedgood.com et repris sur le Huffington Post canadien, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast for Word.

Lien vers l'article complet ICI

"Le temps des beaux lendemains

Le XXIe siècle est-il toujours propice aux utopies futuristes? Aujourd'hui, qui croit encore que demain sera forcément meilleur qu'hier? Posez la question à vos amis et à votre famille: Comment imaginent-ils l'an 2100? Les uns prendront un ton prophétique et vous parleront de guerres mondiales, de dictatures et de polices de la pensée. Les autres craindront la fonte de la banquise, la disparition des espèces animales et le danger d'un capitalisme toujours plus puissant. Notre société est aujourd'hui désabusée, car elle a appris dans la douleur que l'Histoire n'était pas à sens unique: le progrès technique n'a pas assuré aux hommes le bonheur éternel qu'on leur avait fait entrevoir aux premiers temps de la révolution industrielle. Notre naïveté en a pris un sacré coup. Et notre optimisme aussi."

Préface de Rêves de Futurs - Quand nos grands parents imaginaient l'an 2000

"Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d'une oeuvre d'art qu'elle veuille dire quelque chose alors qu'ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien."

David Lynch

Note d'intention

"C'est un fait, nous gérons n'importe comment la seule planète que nous ayons à disposition. Les consciences s'éveillent peu à peu, mais un jour nos enfants devront être assez créatifs et courageux pour arranger ce qui pourra encore l'être. Un jour... car pour l'instant leur rôle est d'apprendre, de jouer, de rêver, de rire, d'éveiller leurs cerveaux, leurs émotions, leurs imaginaires, et d'en profiter pleinement avant que la réalité ne leur tombe dessus. Leur voler ce présent ne ferait que construire une future génération d'adultes anxieux et malheureux, prompts à reproduire certains mauvais schémas.

 

Pourtant, le monde dans lequel ils grandissent est plein de pièges. Le progrès est omniprésent, devenu aussi fulgurant que banal. Les écrans ont envahi les foyers et la robotique s'immisce jusque dans les coffres à jouets. Nos façons de communiquer, de nous déplacer, nos loisirs, tout est sans arrêt en évolution, voir bouleversé. Chacune de ces choses est un piège terrible, mais chacune de ces choses est aussi une opportunité formidable.

 

L'amour, la fascination et la vigilance face au progrès qui nous submerge comme un ouragan, voilà ce que le spectacle exprimera à sa façon. Une zone de calme (tout relatif) et d'émerveillement au cœur de la tourmente, dans l'oeil du cyclone, naviguant avec humour dans une mer de science-fiction artisanale. Le merveilleux et le fantastique côtoieront les codes plus classiques du burlesque (que l'on retrouve chez Tati ou Chaplin) avec des personnages en conflit avec les objets."

  • w-facebook